-

Kochkor CBT Bokonbaev

Posted by admin on Aug 7, 2009 in Issyk-Kul, Kirghizistan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

C’est  une ville qui se trouve sur la route en direction de la Chine. C’est le point de depart pour aller au lac Song-Kul. C’est ici aussi qu’Helvetas a aide au développement du travail des femmes et a la création de l’ecotourisme, ce qui a débouché sur l’ouverture de CBT.

kochkor-vue-montagne kochkor-route kochkor-centre

Le centre de Kochkor

kochkor-guesthouse

Une des maisons transformée en Guesthouse.

Une journée avec le CBT à Bonkonbaaev

Je profite de mon séjour à Kochkor pour aller voir le coordinateur de CBT (Community Based Tourism), puisque c’est ici qu’Helvetas a aidé à l’ouverture du premier bureau.

Le responsable m’invite le lendemain à aller avec lui  à Bonkonbaev (sur la rive sud du lac Issk-kul), où il doit faire une présentation du CBT et participer à une inauguration d’un nouveau bureau. Sur la route, il explique les problèmes d’eau du Kirghizistan avec son voisin le Kazakhstan qui ne veut pas la payer, par contre qui lui vend son gaz et son pétrole.

Une réunion régionale a d’abord lieu pour présenter différents projets soutenus par l’aide américaine. un projet d’écotourisme, et un second qui consiste à mieux utiliser les terres agricoles à disposition. La réunion a lieu dans un théâtre sous les sculptures de Lénine et Marx, et commence par de la musique kirghize. La salle est bien remplie pour entendre les différents orateurs qui s’expriment tous en kirghize. Les participants sont contents de l’aide américaine, car le gouvernement n’a pas de moyens à mettre dans ce type de projets.

dsc_0209

Après cette présentation, une partie de la délégation se rend au petit musée local qui présente les oeuvres d’un peintre qui a fait une exposition en… Suisse. Il peint des tableaux, sur la base de pierres trouvées dans la nature, mais qui ont déjà un dessin.

dscn1113

Une dernière partie de l’après-midi est consacrée à l’inauguration du nouveau bureau du CBT local. Il administre un campement de yourtes sur les hauts du lac, où a été tourné le film kirghize “pure coolness” d’Ernest Abdyjaparov. Une petite fête accompagne cette inauguration et la représentante américaine fait un discours. Et comme je suis le 2e étranger dans la salle, je dois aussi faire un discours en russe (!) en l’honneur de ce nouveau centre pour accueillir les touristes de la région. J’essaie de trouver un fil rouge et je reprend le thème de l’écologie concernant le lac Issyk-kul, qui doit être protégé, car c’est le joyau pour le développement touristique de la région, voir  du Kirghizistan.

dscn1134

 
-

Karakol et Jeti Oghuz

Posted by admin on Aug 3, 2009 in Issyk-Kul, Kirghizistan, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229
Karakol, anciennement Prjevalsk, du nom du grand explorateur russe Nikolai Prjevalski,  a donc retrouvé son nom antérieur à l’époque tsariste.
Le musée ainsi que le monument du grand explorateur russe Prjevalski, qui est mort à Karakol en 1888, se trouve au nord de la ville sur une sorte de promontoire, mais dont certaines sources disent qu’à l’époque le lac était à ce niveau. Le musée retrace les voyages qu’il a réalisés en Asie centrale, en Mongolie, en Chine et au Tibet, qui est fermé à l’époque. C’est à lui qu’on doit aussi la redécouverte du petit cheval des steppes auquel on a donné aujourd’hui son nom.
Karakol fut bâtie en 1869 sur un plan en damier pour la garnison militaire, mais il y avait aussi des marchands et des explorateurs. aujourd’hui il ne reste qu’une des mosquées que comprenait la ville, mais c’est une mosquée chinoise qui paraît être un temple bouddhique qui a été achevée en 1910. Elle a été construite, sans un clou, par des artisans chinois. Elle appartient à la communauté des dungan.
La cathédrale orthodoxe subsiste également et elle est en bois. Elle a été rebâtie, car les coupoles avaient été détruites, à partir de 1961 (!) et terminée en 1991.
Le musée régional est un peu décevant car, apparemment les pièces intéressantes ont été rapatriées à Bichkek.
Après une journée passée dans cette ville, je me rends dans une des vallées qui donnent accès aux montagnes. Karakol est célèbre pour cela. Les montagnes des Tian-shan se trouvent à l’est. J’ai choisi Jeti-Oghuz qui se trouve au sud-ouest de Karakol. Le “sanatorium” datant de l’époque soviétique a été construit au fond de la vallée à côté de collines aux pierres rouges, d’une part un coeur brisé en deux et une paroi avec sept monticules. Le cosmonaute Yuri Gagarine venait se reposer dans ce sanatorium qui est aussi un lieu de réhabilitation avec des bains, des massages et autres. Malheureusement le gouvernement kirghize n’a pas les moyens de restaurer cette institution et le bâtiment tombe en ruine.
Alors que l’été passé avait été très chaud ici, cette année il est arrivé très tard dû à un long hiver et, comme chez nous, les changements dans les montagnes peuvent se faire rapidement. La journée, des orages eurent lieu et la température baisse.
Je décide de revenir momentanément à Bichkek, la capitale.

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.