-

Almaty, le restaurant La Bibliothèque

Posted by admin on Mar 2, 2010 in Almaty, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Cela fait quelques semaines que j’attends mon visa pour retourner en Ouzbékistan.

Il neige sur Almaty, mais le soleil malheureusement est rarement présent, et pas seulement le soir.

almaty-neige

En me promenant à travers Almaty , je suis tombée sur un restaurant qui s’appelle “la Bibliothèque”,  avec à l’entrée des citations en français ou en anglais et en russe autour de la gastronomie.

A part les citations classiques de Rousseau, Balzac et la Rochefoucauld, il  y a des citations plus imprévues, comme celle du pape Jean XXIII, Louis Pasteur  ou Marx (“Ne faites pas confiance à quelqu’un qui n’aime pas le vin “).

Depuis quelques années, le vin de qualité se fait une place au sein des cartes des restaurants en Russie ou en Asie centrale. Mais il s’agit bien sûr que de vins étrangers, car c’est ce que les clients réclament.

Et même les vins géorgiens abkhazes, ou des vins de Crimée qui sont de qualité, ne sont même pas sur la carte des vins. On pense que les vins européens ou américains sont les seuls à être de qualité. Certes le processus de vinification est mal géré, mais cela serait intéressant de voir quel vin un vigneron occidental  serait capable de produire avec les raisins locaux et le soleil centrasiatique.

Il y a du vin kazakh non loin d’Almaty, près de l’endroit où le kourgane de l'”Homme d’or” a été trouvé, un des symboles du Kazakhstan moderne. J’ai goûté le “Turgenskoe Zolotoe”, un “vin de premium qualité” (sic). “TRadition du Cuvée Classic” (re-sic).

almaty-biblio

Sur Internet, grâce à la pub ciblée de Google, il y a des annonces étonnantes… Annonce en russe et an anglais pour venir se soigner en Suisse…

http://www.swixmed.com/en/healthcare-in-switzerland.html

 
-

Almaty, automne

Posted by admin on Sep 24, 2009 in Almaty, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Après Taraz, je retourne à Almaty. C’est une ville que j’adore, car le climat y est agréable, l’urbanisme  est bien pensé. Certes la ville souffre actuellement du boum des voitures. Les transports publics ne sont pas très efficaces, les lignes de tramway sont rare et ils ne circulent pas souvent. De plus les trams proviennent d’Allemagne (de l’est). comme c’est souvent le cas (toujours?), ils ont laissé les plans et publicités de l’ancienne ville. Et même sur le fronton du tram, le numéro de la ligne indique l’ancienne destination. Une ligne circulaire de métro est en construction depuis plus de 30 ans probablement et chaque année on annonce son ouverture. Mais le trajet prévu ne va pas désengorger complètement la ville, car les besoins ont changé depuis cette première planification. Des bazars et des supermarchés sont situés en banlieue et c’est sur ces routes que les bouchons sont importants, ou pour entrer dans la ville.

C’est une ville verte, avec des jardins, des allées, des canaux.

almaty-egliseortho almaty-monument-mort

L’église orthodoxe, dans le jardin Panfilov, et le monument aux morts de la Seconde Guerre Mondiale.

La région autour de la ville est superbe, surtout avec des couleurs automnales.

issykalatau2_0

Issyk, le village où le fameux “Homme d’or” a été trouvé en 1969 dans un des kourganes.

almatylacbleu_0

Le lac bleu

 
-

Almaty- Astana

Posted by admin on Aug 31, 2009 in Almaty, Astana, Kazakhstan, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Pour me rendre dans la capitale kazakhe, je prends le train. J’espérais pourvoir prendre le Talgo kazakh, mais il était déjà plein. C’est la fin du mois d’août, et les vacances scolaires se terminent le 1er septembre et donc tout le monde rentre à la maison. J’ai trouvé une place dans le train couchette qui prend 19 heures pour relier les deux villes. J’espère pouvoir apercevoir le lac Balkash sur le trajet. Malheureusement il fait déjà nuit lorsque le train s’approche de ses rives que nous contournons par l’Ouest.
Je mange dans lee wagn restaurant ce qui me permet de regarder le paysage, certes assez uniforme. Lorsque je veux partir, trois russes vivant au Kazakhstan, m’invite à boire pour faire connaissance et discuter. C’est toujours très difficile de refuser ce genre d’invitation, souvent de surcroit fort sympathique et intéressante. La discussion s’engage sur la politique russe particulièrement, sur les relations entre l’Europe et la Russie. Pour ces travalleurs sur métal, mais qui ont des formations supériures, Poutine et Medvedev sont les bonnes perosnnes aux bonnes places, surtout après le désastre des années Yeltsine. Ils soulignent la difficulté de la tâche du premier ministre qui doit remettre de l’ordre dans la maison Russie. Les intérêts sont énormes et les clans mafieux sont aux abois pour se répartir la part du gâteau. Sur le thème du Caucase, je leur dis que l’image de la Russie est ternie à l’étranger chaque fois qu’un journaliste est assassiné et ils sont d’accords avec moi, mais la situation est inextricable. Ils pensent que la Russie n’a aucun intérêt vital au nord du Caucase, mais il y a la population locale qu’il faut protéger. La tâche de la Russie n’est pas simple. Concernant l’Europe, ils ont une vision assez négative, même s’ils sont visités quelque peu certaines régions. Je leur dit qu’une alliance Europe-Russie serait un bloc très puissant, mais actuellment les Américains veulent, bien sûr, empêcher ce rapprochement. Si les Européens connaisent très peu la Russie, les Russes ont aussi une image incomplète de l’Europe et de son fonctionnement.
Après quelques vodkas, des échanges de numéros de téléphone, je rejoins mon compartiment, sans avoir vu la lac Balkash. Le lendemain, le train arrive à l’heure à Astana, sous le soleil.
Le Kazakhstan possède toute la table de Mendeleev sur son territoire.
photo steppes
Coucher de soleil entre Almaty et Astana

Vue de la steppe

Discussion dans le wagon-restaurant

 
-

Tamgaly, un site de pétroglyphes

Posted by admin on Aug 26, 2009 in Almaty, Kazakhstan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Dans la steppe kazakhe, entre Bichkek et Almaty, en direction du nord, se trouve un site avec des pétroglyphes extraordinaire et qui sont classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. Il se situe à près de 200 km d’Almaty et les 80 derniers kilomètres sont un peu difficile à cause des trous dans la chaussée.

La plupart des images datent du XIIIe – XIIe s. av. n.è.

Le site est bien indiqué et se trouve à 400m de la seule route.

dsc_0010

Picture 1 of 4

 
-

Almaty

Posted by admin on Aug 21, 2009 in Almaty

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229
De la capitale kirghize jusqu’à Almaty la distance est assez courte et cela ne vaut pas la peine de prendre l’avion. Les taxis collectifs permettent de couvrir la distance en 3 heures environ suivant le temps qu’il faut pour traverser les 2 postes frontière. La route est très agréable et excellente. Mais en arrivant dans les faubourgs de la ville, la circulation se densifie et les bouchons apparaissent…
Je trouve un hôtel près du marché St-Nicholas qui se trouve dans la partie ouest de la ville avec un église du même nom.
Almaty
Alma-Ata, l’ancienne capitale du Kazakhstan, rebaptisée Almaty, a gardé son importance en tant que centre culturel, économique et social. Durant la seconde guerre mondiale, une partie des intellectuels sont venus se réfugier à Alma-Ata et ils étaient nombreux à y rester après la victoire. Et donc la ville a gardé une activité intellectuelle avec laquelle la capitale actuelle du Kazakhstan, Astana (qui a donné son nom à une équipe cycliste et non le contraire…).
il y a tout ce que l’on peut attendre d’une grande ville, cinémas, cirque, théâtres, piscine, … et même un petit téléphérique, qui permet d’accéder à une terrasse d’où l’on a une magnifique vue sur la ville et les montagnes aux alentours, et dont les habitants sont très fiers.
Elle est située aux pieds de montagnes qui séparent l’accès au lac Issyk-Kul. Le climat est donc assez frais en été car un vent souffle souvent en provenance des montagnes. Elle est très verte comme la plupart des villes d’Asie centrale. C’est bien sûr aussi un centre de formation et de recherche. Les transports publics sont en cours de réorganisation car une première ligne de métro est en cours de construction qui traversera d’est en ouest la ville. Actuellement les bus sont assez chaotiques et les tramways peu fréquents. Donc tout le monde emprunte les taxis, officiels ou non, qui parcourent la ville. Cela explique aussi pourquoi la circulation a fortement augmenté au centre. Mais grâce au plan en damier de la ville et à la largeur des routes, la circulation est encore possible…
Les routes au kazakhstan sont bien meilleures qu’au irghizstan ou en Ouzbékistan, du moins ce qu j’en ai vu jusqu’à présent, ce qui pousse les automobilistes à rouler plus vite aussi, surtout ceux au volant de voitures sportives ou de 4×4. D’ailleurs les automobilistes sont moins cool qu’à Bichkek où un certain respect des autres automobiliste existe. Est-ce dû au fait qu’Almaty est une grande ville ?
Le centre de la ville est bien fourni en restaurant de toutes sortes. Mais les prix sont plus élevés qu’au Kirghizstan ou qu’en Ouzbékistan…C’est la rançon d’un niveau de vie et de service plus élevé. D’ailleurs ici au Kazakhstan, les Gastarbeiter (c’est le nom russe que l’on donne aux saisonniers) sont kirghizes, ouzbèks ou tadjiks.
Mais payer des impôts n’st pas encore un acte mal compris. On peut le comprendre car le gouvernement (comme tous les gouvernements de l’ex-URSS) se met beaucoup d’argent dans la poche, d’après les citoyens . J’y reviendrais plus en détail.
Les bains Arasan
Ces bains, les plus grands d’Asie centrale, ont été bâti dans les années 80 et comprennent trois sections, une sauna finlandaise, des bains russes et des bains orientaux. Malheureeusement cette dernière est en cours de rénovation (ou va même être fermée définitivement), et je m suis donc rabattu sur les bains russes que j’avais déjà fréquenté chez des amis russes dans leur datcha.
L’architecture de ces bains à Almaty est sobre, malgré la grandeur du bâtiment, mais avec des coupoles qui renferment les bassins. Les salles sont recouvertes de marbres, de colonnes, mais aucun symbole ni iconographie habituels du parti ne recouvre les murs du bâtiment.
Les bains russes sont organisés en 4 parties, un vestiaire, puis une salle avec des douches, avant d’aller dans la chambre chauffée à plus de 140 degrés. Dans cette salle, les gens utilisent les “veniki” ( c’est-à-dire un bouquet de feuilles de chêne et de bouleau) en se frappant toutes les parties du corps pour augmenter la circulation sanguine. Puis lorsque la température devient insupportable, on passe par la douche et dans la piscine circulaire placée sous une des coupoles. On passe alors plusieurs fois dans le circuit entre la salle de “torture”, la douche et la piscine….
Les bains russes sont une tradition apparemment bien implantée à Almaty puisque la majorité des utilisateurs étaient des Kazakhs lorsque j’y suis allé.

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.