-

Astana, la pyramide et le palais de l’indépendance

Posted by admin on Jan 17, 2010 in architecture, Astana

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Un bâtiment que je n’avais pas encore visité en août est la “pyramide de la paix et de la sérénité“, une dénomination toute orientale, pour un bâtiment occidental, qui se trouve dans l’axe du boulevard vert, de l’autre côté de la rivière Ichim, derrière le palais présidentiel. C’est une construction de Norman Friedman, qui a plusieurs projets en cours à Astana (dont le fameux Khan Shatyry. qui est en cours de finition)  et qui est l’architecte, entre autres, de la rénovation du reichstag et de la fameuse tour  de SwissRe  à Londres. Ce bâtiment a été inauguré en 2006 pour la 1ere conférence des religions.

astana-pyramide0

Le président Nazarbaiev (interview) a placé son pays à cheval sur l’Asie et l’Europe et prône l’idée de l’Eurasie chère à Gumelëv. D’ailleurs un monument symbolisant le centre de l’Asie se trouve au Kazakhstan, d’autres pays, la Russie (à Kyzyl dans la république de Tuva)  et la Chine revendiquent cette caractéristique. Un autre élément que le président kazakh met en avant c’est le fait que 130 nationalités différentes  (y.c. les religions) vivent en paix dans le pays.

La pyramide atteint une hauteur de 62 m. et est divisée en trois parties avec chacune leur couleur. Le bas est noir et contient une salle d’opéra ultramoderne.

astana-pyramide2

Le deuxième niveau comporte une salle blanche avec un oculus au centre permettant de régler la lumière, provenant du sommet de la pyramide et donnant sur la scène de l’opéra, selon le  principe que l’on connaît dans les grandes cathédrale ou à Ste-Sophie à Istanbul.

astana-pyramide3

A partir de là on accède à la 3em partie supérieure grâce à un ascenseur diagonal pou suivre la ente de la pyramide. Le guide insiste sur le fait qu’il s’agit d’un ascenseur suisse ! Pour accéder à la plateforme on suit un escalier en spirale  qui mène  à une salle  où se trouve une immense “table” ronde, là ou eut lieu la conférence des religions.

astana-pyramide4

La partie supérieure de la pyramide est transparent, juste décorée sous forme de vitrail avec 130 colombes, représentant les 130 nationalités du Kazakhstan.

Si l’on voyait la pyramide depuis un avion on  verrait encore le drapeau du Kazakhstan représenté couvrant la partie supérieure.

astana-pyramide6 astana-pyramide5

Le palais de l’indépendance

En face de la pyramide, à l’est, en traversant l’immense boulevard, se trouve une colonne avec l’oiseau S. (qui s’est “envolé” de Bayterek) et derrière celle-ci deux bâtiments dont le Palais de l’Indépendance.

L’iconographie des sculptures de la colonne mettent en avant le Président et rappellent le réalisme soviétique .. Le président avec des gens du peuple autour de lui. D’ailleurs une peinture dans le hall du palais de l’Indépendance reprend cette même thématique.

astana-palais-indep

Le palais comprend une grande salle de congrès ainsi qu’un deuxième étage avec une petite exposition archéologique, ethnographique, ainsi qu’une galerie d’art. Les objets archéologiques sont des copies avec comme pièce centrale le fameux “Homme d’or”, pièce incontournable de la “rekazakhisation” de l’histoire.

Le troisième étage est principalement réservé à une immense maquette d’Astana 2030. Cela faisait partie de la campagne politique  avec le projet “Kazakhstan 2030”. Le président a beaucoup de projets pour le futur de la ville. Cette maquette présente ces projets.

Projets de quartiers auto-suffisants, à l’exemple des phalanstères. Un projets de quartier où l’on se déplace grâce aux canaux comme à Venise. La ville se développera encore en direction de l’est et la pyramide sera au centre de la ville.

astana-maquette

En 2011, Astana et Almaty recevront les jeux asiatiques d’hiver (?) et les stades sont en cours de construction.

 
-

Nouvel-An à Astana

Posted by admin on Jan 4, 2010 in Astana, Kazakhstan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

J’étais déjà venu cet été à Astana (voir article), la nouvelle capitale du Kazakhstan et son architecture moderne m’avait impressionné. J’ai passé Nouvel-An chez des amis russes  kazakhstanais. Le terme de kazakhstanais, par opposition à kazakh, recouvre les citoyens du Kazakhstan, qu’ils parlent ou sont de nationalité  russe, ouzbèke ou kazakh. En Russie et dans les pays de l’ex-URSS, il y a encore la différence entre nationalité et citoyenneté.  Il y a plus de 100 nationalités qui vivent dans le pays et donc qui peuvent avoir la citoyenneté kazakh. Le gouvernement actuel attache beaucoup d’importance au fait que 140 peuples différents et 40 religions vivent en harmonie.. Cette année c’est la Kazakhstan qui a obtenu la présidence de l’OCDE.

Une des attractions favorites  est le cirque, comme dans toutes les grandes villes russes et en Asie centrale également un cirque construit en dur . Sa construction est récente, et l’extérieur est magnifique, malheureusement l’intérieur est mal fini, comme c’est souvent le cas. Je suis allé voir un spectacle d’une troupe moscovite présentant un spectacle sur glace.

astana-magasin astana-bancomats

L’architecture de ces complexes est prestigieuses avec des grandes baies vitrées. C’est une des caractéristique de l’architecture ou du décor, la baie vitrée ou réfléchissantes. La visite de ces complexes marchands est une des activités principales des habitants, car  les loisirs sont encore rare dans cette nouvelle capitale. Il y  300 km de steppes à la ronde d’Astana. Karaganda, une des plus grande ville se situe au sud à plus de 200 km. Et au nord, ce que les Kazakhs appelle la Suisse du Kazakhstan, est à 300 km et la route est difficile en hiver.

Le principe du “Cassis de Dijon” n’ pas (encore?) été introduit au Kazakhstan, même si depuis le 1er janvier une zone douanière unique vient d’être crée entre la Biélorussie, la Russie et le Kazakhstan. Donc les explication des produits doivent figurer en kazakh et pas seulement en russe, même si tout le monde parle russe. La langue kazakhe est encore pauvre en mots spécifique ou technique et souvent il n’est pas possible de traduire certains termes. De plus les Kazakhs eux-mêmes ne parlent pas parfaitement leur langue  et préfèrent souvent utiliser le russe.

Si Nestlé est présente avec ses produits en Asie centrale, ainsi que l’industrie horlogère, par contre les autres sociétés suisses d’alimentation sont rare, à part Lindt. Il n’est pas possible de trouver du vrai fromage suisses. Il y a de l’Emmental ou du Tilsit de Bavière, et pas de fondue, pourtant les acheteurs seraient prêts, me semble-t-il…d’autant plus qu’Astana, c’est un vrai temps pour la fondue…

Hiver sibérien

C’est un ville qui a un climat très continental et subit le froid venant de Sibérie en hiver. Cette année, à la mi-décembre, il a fait moins 30 degrés et début janvier le thermomètre est descendu en dessous de moins 20. Mais les habitants sont  “habitués” et  un gadget est indispensable pour les automobilistes: la télécommande pour enclencher le moteur à distance ! Donc 5-10 min avant d’entrer dans la voiture on la fait démarrer grâce à cette télécommande et lorsqu’on entre dans la voiture le moteur est chaud .. Les routes sont bien dégagées, ainsi que les trottoirs.

Gastronomie: viande et encore viande

Si, en Russie, on mange beaucoup lors des fêtes de Nouvel-An et Noël, alors au Kazakhstan encore plus. On mange de la viande au petit-déjeuner, à midi et le soir. Les salades sont composées, en plus de légumes et de fruits, de viandes ou de poissons et autres crevettes. Le plat national des Kazakhs (et des Kirghizes) est le “Bechbarmak”, ce qui signifie “manger, prendre avec les 5 doigts”. Il est composée de viande.. et de nouilles très larges. C’est très nourrissant, mais n’oublions pas que les Kazakhs étaient un peuple de nomades. Et à cause du froid, le corps a besoin de graisse pour “survivre”. Les Kazakhs, ainsi que les Russes sont fiers de leur viande et tout ceux qui ont goûté la viande en Europe trouvent que la viande est meilleures en Asie centrale et en Russie car elle a plus de goût.

Si en Ouzbékistan, on est dans le pays du thé vert (sans sucre), ici au Kazakhstan, on est dans le pays du thé noir avec du lait et on en boit des litres chaque jour…

astana-gastronomie

Banya

Une autre tradition qui a probablement été amenée par les Russes, le “banya”, c’est-à-dire les bains russes (sorte de sauna, mais encore plus chaud où l’on se frappe le corps avec des branches de bouleaux). Puis on se baigne dans l’eau froide. Ici à Astana, dans le parc principal de la ville, à côté de la rivière, il existe  un “banya” et les utilisateurs vont se plonger le corps dans l’eau froide après. La rivière est gelée et donc on a construit une “piscine” pour se baigner.

astana-bains astana-bains2

Tags: , ,

 
-

L’architecture d’Astana …..

Posted by admin on Nov 10, 2009 in Astana, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

La nouvelle Astana est vraiment étonnante… Kitsch diront certains. Il y 15 ans il y avait presque rien sur la partie nouvelle au sud de la ville (voir la photo Google Earth ci-dessous). L'”ancienne” ville subsiste donc de manière très importante et c’est dans ces quartiers que vivent la plupart des gens d’Astana, même si cette partie de la ville s’est aussi agrandie pour pouvoir loger les nouveaux habitants. Mais elle n’a pas été conçue pour “recevoir” autant d’habitants. Les habitants d’Astana n parlent pas d l’ancienne ou de la nouvelle ville, mais de la rive droite et de la rive gauche.

astana2new_0

Vue d’Astana

astana-new-centre

La partie nouvelle et surtout l’axe du boulevard vert avec à l’est le palais présidentiel. Cette photo de google Earth date de 2006 probablement. La construction a beaucoup avancé entretemps, entre autres le Khan Shatyry, tout à l’ouest de cet axe du boulevard vert.

Voici une vue 360 degres prise depuis le pied de la tour Baiterek (coté Nord), l'”arbre de vie” (la flèche jaune sur la photo de Google Earth ci-dessus). Elle donne en direction d’un côté (l’est) vers la palais présidentiel, et de l’autre côté vers un complexe circulaire qui comprend entre autres une banque et la société d’énergie du Kazakhstan.

Bayterek Vue_palais_presidentiel

La gare de chemin de fer se situe dans l’ancienne ville, alors que l’aéroport a été construit au sud de la nouvelle ville, par le même architecte japonais qui a conçu l’axe de la nouvelle ville (le boulevard vert aquatique ou aquatique vert ?). Il a d’ailleurs utilisé la coupole comme élément principal de cet aéroport et c’est cet élément  commun que l’on retrouve pratiquement dans tous les bâtiments moderne du Kazakhstan.

Un des bâtiments les plus étonnant est celui qui s’appelle le “triomphe d’Astana” et qui ressemble à un des “gratte-ciels ” stalinien de Moscou. Il est situé sur la partie sud de la rivière et donc dans la nouvelle ville. Et surtout il est sur la route entre l’ancienne et la nouvelle ville

dsc_0298

Le triomphe d’Astana

La pyramide de la Paix et de la Réconciliation à l’est de l’axe principal de la nouvelle Astana

Palais_présidentiel

Le palais présidentiel

Les deux tours du ministère de la communication  et des transports

Ministere_com_transport

Mais un des bâtiments les plus étonnants est le Khan Shatyry, une centre de détente, où il s’agit de recréer une plage lorsqu’il fait moins 30 degrés dehors… En plus, il y aura des restaurants, magasins, cinéma, sauna…

Khan_Shatyry

Cette construction devrait être terminée en début 2010…

L’aéroport et sa coupole

dscn1363

 
-

Aktau, sur la Caspienne

Posted by admin on Sep 1, 2009 in Aktau, Astana, Kazakhstan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

A Astana, aujourd’hui 1er septembre, c’est l’automne qui commence (15 degrés, pas de soleil et du vent).

Je m’envole pour l’ouest, pour la ville d’Aktau, au bord de la Mer (lac?..) Caspienne. Le vol dure plus de 2h30 et nous survolons probablement la Mer d’Aral, ou plutôt ce qu’il en reste dans sa partie nord. Mais c’est difficile de s’orienter depuis les fenêtres de l’avion.

aral1390 aral1392

Aktau, l’ancienne Shevchenko, est devenu une ville riche grâce au gaz, même si ce n’est pas aussi visible qu’Atyrau probablement (je n’y suis pas encore allé..). Mais comme il y a des vols directs vers l’Europe, un nouvel aéroport ou du moins un nouveau bâtiment a été construit et qui sera inauguré dans une dizaine de jours par le président kazakh et les présidents de pays entourant la Mer Caspienne. Un agrandissement du musée est aussi presque terminé.

Le bord de la mer est assez bien mis en valeur. Un jardin surplombe les rives. Un ou deux nouveaux hôtels ont été bâtis pour profiter de la belle vue. Sur un boulevard qui rejoint la mer, une statue de Shevchenko, un poète ukrainien qui a été envoyé dans la région en 1850,  fait face à la rive.

dscn1406

Picture 1 of 9

Aktau est une ville qui profite de la découverte de gaz dans la région (déjà à l’époque soviétique), mais, avec la venue d’investisseurs étrangers, l’argent coule à flots. C’est au sud à Janaozgen (la nouvelle Ozgen) que l’on voit les puits travailler autour de la ville. D’ailleurs les voitures, entre autres les taxis,  fonctionnent aussi au gaz pour la plupart. Le prix du “litre” de gaz est 2 à 3 fois moins cher que celui de la benzine et les voitures sont équipées pour fonctionner au gaz. Le prix du gaz pour la voiture est de 30 tenge soit environ 20 centimes.

voituregaz

Pour y arriver depuis Aktau,  il faut traverser une dépression de 130m sous le niveau de la Mer Caspienne.

atyrau-depression janaozgen

Les “pompes” autour de la nouvelle Ozgen.

Cette ville est aussi le point de départ en direction de l’intérieur de la péninsule de Mangichlak en direction du plateau d’Oustiourt qui mène au sud de la Mer d’Aral, par le Khorezm en direction de Boukhara et Samarcande, donc sur la Route de la Soie. Le paysage est digne des westerns américains. Là, après avoir traversé des plaines de steppes caillouteuses, des montagnes en calcaires  et des canyons apparaissent à l’horizon. Il y a dans cette région des lieux saints importants pour les Kazakhs musulmans, Shopan Ata et Beket Ata. Ce dernier a crée une école soufie après avoir étudié à Boukhara. La nécropole de Shopon Ata est utilisée dès le Xe siècle et un maître de Beket Ata y vivait et y avait créé une mosquée et une madrassa souterraines qui sont aussi un lieu saint fort visité.

schopoanata

Picture 1 of 4

Aktau est aussi le seul port maritime du Kazakhstan et c’est de là que partent les bateaux, remplis de gaz, pour Bakou. Sur la place en face de mon hôtel, une sculpture d’un bateau a remplacé Lénine.

Aktau était une ville fermée durant la période soviétique car une usine de désalinisation se trouvait ici pour que la ville ait suffisamment d’eau potable. De plus cette usine était alimentée par une centrale nucléaire qui fournissait l’énergie pour cette transformation. mais comme c’était loin de tout on laissait vivre les gens en paix.

En hiver le climat est difficile, même s’il n’y a pas beaucoup de neige, à cause du vent qui est très froid en hiver et violent durant plusieurs semaines

 
-

Almaty- Astana

Posted by admin on Aug 31, 2009 in Almaty, Astana, Kazakhstan, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Pour me rendre dans la capitale kazakhe, je prends le train. J’espérais pourvoir prendre le Talgo kazakh, mais il était déjà plein. C’est la fin du mois d’août, et les vacances scolaires se terminent le 1er septembre et donc tout le monde rentre à la maison. J’ai trouvé une place dans le train couchette qui prend 19 heures pour relier les deux villes. J’espère pouvoir apercevoir le lac Balkash sur le trajet. Malheureusement il fait déjà nuit lorsque le train s’approche de ses rives que nous contournons par l’Ouest.
Je mange dans lee wagn restaurant ce qui me permet de regarder le paysage, certes assez uniforme. Lorsque je veux partir, trois russes vivant au Kazakhstan, m’invite à boire pour faire connaissance et discuter. C’est toujours très difficile de refuser ce genre d’invitation, souvent de surcroit fort sympathique et intéressante. La discussion s’engage sur la politique russe particulièrement, sur les relations entre l’Europe et la Russie. Pour ces travalleurs sur métal, mais qui ont des formations supériures, Poutine et Medvedev sont les bonnes perosnnes aux bonnes places, surtout après le désastre des années Yeltsine. Ils soulignent la difficulté de la tâche du premier ministre qui doit remettre de l’ordre dans la maison Russie. Les intérêts sont énormes et les clans mafieux sont aux abois pour se répartir la part du gâteau. Sur le thème du Caucase, je leur dis que l’image de la Russie est ternie à l’étranger chaque fois qu’un journaliste est assassiné et ils sont d’accords avec moi, mais la situation est inextricable. Ils pensent que la Russie n’a aucun intérêt vital au nord du Caucase, mais il y a la population locale qu’il faut protéger. La tâche de la Russie n’est pas simple. Concernant l’Europe, ils ont une vision assez négative, même s’ils sont visités quelque peu certaines régions. Je leur dit qu’une alliance Europe-Russie serait un bloc très puissant, mais actuellment les Américains veulent, bien sûr, empêcher ce rapprochement. Si les Européens connaisent très peu la Russie, les Russes ont aussi une image incomplète de l’Europe et de son fonctionnement.
Après quelques vodkas, des échanges de numéros de téléphone, je rejoins mon compartiment, sans avoir vu la lac Balkash. Le lendemain, le train arrive à l’heure à Astana, sous le soleil.
Le Kazakhstan possède toute la table de Mendeleev sur son territoire.
photo steppes
Coucher de soleil entre Almaty et Astana

Vue de la steppe

Discussion dans le wagon-restaurant

 
-

La nouvelle Astana

Posted by admin on Aug 30, 2009 in Astana, Kazakhstan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Pourquoi aller voir l’architecture moderne à Dubai ou clinquante à Las Vegas, lorsqu’il y a Astana ?

En 1994, le président a décidé de déplacer la capitale d’Almaty à Astana, qui s’appelait encore Akmola (tombe blanche ou abondance blanche en kazakh), alors que durant la période soviétique elle portait le nom de Tselininograd (ville des terres vierges). On renomma la ville Astana, c’est-à-dire capitale en kazakh.
Mais ce qui est imposant dans cette nouvelle capitale que le président Nazarbaeev a voulu, c’est le quartier moderne qui a été développé au sud. Il comprend des bâtiments de l’administration et de la politique du Kazakhstan, mais également des bureaux et sièges des grandes entreprises. En plus il y a des centres commerciaux, des multiplexes de cinémas, une mosquée, des espaces de relaxations, des hôtels et des restaurants… Tout cela est organisé autour de la tour-monument Bajterek, qui est au centre de ce quartier, organisé autour d’un axe principal de plusieurs kilomètres de long qui rejoint le palais du président et le bâtiment de la compgnie kazakh d’énergie. Mais derrière lui il y a encore une pyramide contenant le palais de la Paix et de l’Harmonie, qui sert de salle de concert ou de colloques.
En 1997, Astana a été élue par l’UNESCO capitale de la Paix…C’est la volonté du président de situer la Kazakhstan dans une perspective eurasiatique, un pont entre l’Asie et l’Europe.
Au centre se trouve la tour Bajterek, qui signifie arbre de la vie, et qui est devenue le symbole du Kazakhstan moderne. Elle reprend un mythe kazake sur la conquête du bonheur. Selon la légende l’oiseau mythique Samruk aurait déposé un oeuf d’or, inaccessible pour les hommes. Cet oeuf contiendrait les désirs et les recettes du bonheur … Mais on peut accéder au somment grâce à deux ascenseurs..Elle culmine à 97m. d’altitude car elle a été bâtie en 1997. Au sommet, dans la boule dorée, une couleur qui est souvent utilisée, on a un panorama sur la nouvelle Astana, et particulièrement sur le palais du président. Dans la partie supérieure, on peut mettre sa main dans un moule de celle du président Nazarbaev…
L’axe en direction du palais présidentiel
Au sud se trouve le ministère des affaires étrangères et au nord celui de l’armée..
Le palais présidentiel, l’Altyn Orda, est situé dans l’axe de la nouvelle ville, et ressemble quelque peu à la Maison Blanche, en plus moderne et surmonté d’une coupole bleue. Et le parlement kazakh se situe juste à côté, ainsi que la cour supérieure de justice.
Dans la partie ouest, l’axe principal est entouré de divers tours ou bâtiments aux formes extravagantes. Autour de ces bâtiments administratifs, il y a aussi des maisons d’habitations, que cela soit dans des tours, des grandes maisons allongées ou de petites villas…
Une mosquée, la Nur-Astana, toute blanche, a été terminée en 2005 et peut recevoir plus de 7000 fidèles et elle a été offerte par l’Emir du Qatar. Il y a également une église catholique, une synagogue et une église orthodoxe.
La plupart des bâtiments ont été réalisés par des architectes prestigieux, mais bon nombre de projets ne sont pas encore terminés, voire pas encore commencés.
Au bout de l’axe occidental, se trouve un bâtiment presque circulaire, traversé par une route,  avec une arche, dans un style qui n’est pas sans rappelé les programmes staliniens. Le bâtiment principal est occupé par la compagnie d’énergie nationale, la KAzMunayGaz…
Un peu plus au nord se trouve une tour, construite récemment, qui rappelle une des 7 tours soviétiques de Moscou. De plus par un choix ironique de l’histoire, cette tour s’appelle le Triomphe d’Astana !!! Elle se trouve comme une charnière entre l’ancienne ville et la ville moderne. Par ailleurs elle est tournée vers un bâtiment d’une architecture innovatrice,  le Khan Shatyr, en cours de finition, qui comprendra une plage, des canaux, des piscines, des restaurants, discothèques et des magasins etc. Il a été conçu par l’architecte Norman Foster. Paradoxalement ce bâtiment ressemble vaguement, dans sa forme à la fameuse tour constructiviste de Tatlin !!!
Quelques centaines de mètres plus loin, la steppe reprend son droit et c’est à nouveau le désert.
Le vent souffle fréquemment et fortement à Astana et la température est sibérienne en hiver.
Aux alentours d’Astana, il n’y a pas de lieux de dépaysement pour se reposer de la ville, et donc les habitants sont presque obligés de rester dans la capitale lors des week-end. Mais tout ou presque est prévu, cirque, bains, piscines, centre de jeux pour les enfants avec un parc océanographique et un cinéma 5D (oui, cinq D… on porte des lunettes pour la 3D, puis les sièges sont mouvants et des jets d’eau, des flashs, de la fumée ajoutent encore des effets).

Bayterek

Picture 1 of 25

Sur la route, en direction de la “vieille ville”, une rangée de restaurants aux styles et aux cuisines les plus diverses, italienne, allemande, russe, ukrainienne, coréenne, s’offrent à vous dans un décor kitch assuré.

dsc_0291

Picture 1 of 5

La nouvelle ville qui est loin d’avoir supplanté Almaty dans le coeur des kazakes, pour des questions climatiques, culturelles  et sociales, mais, à l’horizon 2030, les urbanistes prévoient plus d’un million d’habitants. Actuellement beaucoup d’immeubles ne sont pas terminés, souvent malgré le fait que des gens aient déjà achetés des appartements… Les prix de l’immobilier ont, suite à la crise, légèrement baissé mais restent élevés, car le prix du mètre carré est exorbitant. De plus, la qualité de la construction n’est souvent pas à la hauteur. Les architectes sont souvent des Turcs (de Turquie), mais les ouvriers ouzbeks, kirghizes et n’ont pas les compétences et la formations nécessaires pour la construction de tels bâtiments. Il manque des spécialistes pour la plomberie, l’électricité, etc.. donc même lorsque les appartements sont neufs, il n’est certain que cela fonctionne… Et comme il est facile de contourner le contrôle technique…
L’ancienne ville au nord reste plus la plus animée, avec son lot de bouchons pour les automobilistes, mais aussi avec des magasins, des hôtels, des restaurants. Là se trouve le centre de la culture du président qui comprend un musée historico-archéologique (dont une copie du fameux “Homme d’or” retrouvé dans le kourgane d’Issyk, et quelques autres objets et découvertes archéologiques), une bibliothèque et une salle de concert.

 
-

Astana, la capitale

Posted by admin on Aug 30, 2009 in Astana, Kazakhstan, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291
Astana, la rivière et les nouveaux bâtiments

Vue sur la rivière qui sépare l’ancien Astana (russe) du nouveau (à droite)

dsc_0108

Un restaurant d’été qui s’appelle “La rivière” (en français), sa pub: ” une île de cuisine française”. Un bâtiment d’architecture russe traditionnel…

Kazakhstan miniature

Le Kazakhstan miniature

La Suisse miniature a une concurrente, l’ethno-parc Atameken à Astana qui se trouve dans le grand parc près de la rivière Ishim.
Les différentes régions avec leurs bâtiments, voire leurs paysages sont représentés.

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.