-

Le pub d’Aktau

Posted by admin on Sep 7, 2009 in Aktau, Kazakhstan, vie quotidienne

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

A Aktau, il y a un pub anglais juste à côté de mon hôtel. Je déjeune là et j’y passe quelques heures, car il y a un accès w-ifi gratuit.

Tout est vrai comme en Angleterre, il y a un billard, un jeu de fléchettes, la TV allumée avec de la musique, un vaste choix de bières, et le soir un orcheste joue en live du blues et du rock, un excellent orchestre formé de kazakhes et de russes..
La carte du menu est aussi très occidentale. Lorsque j’ai commandé un assortiment de fruits frais, on m’a apporté une assiette avec des oranges, des pommes, des kiwi, des bananes, des raisins, le tout coupé en rondelles, alors que j’attendais des fruits “locaux”, du melon, de la pastèque, que je nai plus mangé depuis quelques jours.. Les prix sont également adaptés à ce public occidental et ils sont parfois plus élevés que chez nous.
Le public est surtout étranger et masculin. C’est l’endroit où les expatriés se réunissent pour retrouvent une ambiance de la maison. C’est un microcosme occidental, une sorte de cercle ou de centre culturel.. La langue la plus pratiquée est bin sûr l’anglais ou l’américain, avec parfois de l’italien (AGIP est présente dans la région), voire même du français. Le soir, lorsqu’il y a du monde, quelques jeunes femmes kazakhe viennent ici entre amies, pour respirer l’ambiance occidentale qu’elles ne verront peut-être jamais, ou dans l’espoir de faire connaissance d’étrangers, ou pour des raisons plus matérielles…
A Atyrau il y a le même pub, avec le même nom et la même ambiance…
A Almaty, il y aussi ce genre de pub, avec une piste de danse..
Il manque juste dans ces pub un “Big Ben” qui sonne l’heure de Londres…

 
-

Aktau, sur la Caspienne

Posted by admin on Sep 1, 2009 in Aktau, Astana, Kazakhstan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

A Astana, aujourd’hui 1er septembre, c’est l’automne qui commence (15 degrés, pas de soleil et du vent).

Je m’envole pour l’ouest, pour la ville d’Aktau, au bord de la Mer (lac?..) Caspienne. Le vol dure plus de 2h30 et nous survolons probablement la Mer d’Aral, ou plutôt ce qu’il en reste dans sa partie nord. Mais c’est difficile de s’orienter depuis les fenêtres de l’avion.

aral1390 aral1392

Aktau, l’ancienne Shevchenko, est devenu une ville riche grâce au gaz, même si ce n’est pas aussi visible qu’Atyrau probablement (je n’y suis pas encore allé..). Mais comme il y a des vols directs vers l’Europe, un nouvel aéroport ou du moins un nouveau bâtiment a été construit et qui sera inauguré dans une dizaine de jours par le président kazakh et les présidents de pays entourant la Mer Caspienne. Un agrandissement du musée est aussi presque terminé.

Le bord de la mer est assez bien mis en valeur. Un jardin surplombe les rives. Un ou deux nouveaux hôtels ont été bâtis pour profiter de la belle vue. Sur un boulevard qui rejoint la mer, une statue de Shevchenko, un poète ukrainien qui a été envoyé dans la région en 1850,  fait face à la rive.

dscn1406

Picture 1 of 9

Aktau est une ville qui profite de la découverte de gaz dans la région (déjà à l’époque soviétique), mais, avec la venue d’investisseurs étrangers, l’argent coule à flots. C’est au sud à Janaozgen (la nouvelle Ozgen) que l’on voit les puits travailler autour de la ville. D’ailleurs les voitures, entre autres les taxis,  fonctionnent aussi au gaz pour la plupart. Le prix du “litre” de gaz est 2 à 3 fois moins cher que celui de la benzine et les voitures sont équipées pour fonctionner au gaz. Le prix du gaz pour la voiture est de 30 tenge soit environ 20 centimes.

voituregaz

Pour y arriver depuis Aktau,  il faut traverser une dépression de 130m sous le niveau de la Mer Caspienne.

atyrau-depression janaozgen

Les “pompes” autour de la nouvelle Ozgen.

Cette ville est aussi le point de départ en direction de l’intérieur de la péninsule de Mangichlak en direction du plateau d’Oustiourt qui mène au sud de la Mer d’Aral, par le Khorezm en direction de Boukhara et Samarcande, donc sur la Route de la Soie. Le paysage est digne des westerns américains. Là, après avoir traversé des plaines de steppes caillouteuses, des montagnes en calcaires  et des canyons apparaissent à l’horizon. Il y a dans cette région des lieux saints importants pour les Kazakhs musulmans, Shopan Ata et Beket Ata. Ce dernier a crée une école soufie après avoir étudié à Boukhara. La nécropole de Shopon Ata est utilisée dès le Xe siècle et un maître de Beket Ata y vivait et y avait créé une mosquée et une madrassa souterraines qui sont aussi un lieu saint fort visité.

schopoanata

Picture 1 of 4

Aktau est aussi le seul port maritime du Kazakhstan et c’est de là que partent les bateaux, remplis de gaz, pour Bakou. Sur la place en face de mon hôtel, une sculpture d’un bateau a remplacé Lénine.

Aktau était une ville fermée durant la période soviétique car une usine de désalinisation se trouvait ici pour que la ville ait suffisamment d’eau potable. De plus cette usine était alimentée par une centrale nucléaire qui fournissait l’énergie pour cette transformation. mais comme c’était loin de tout on laissait vivre les gens en paix.

En hiver le climat est difficile, même s’il n’y a pas beaucoup de neige, à cause du vent qui est très froid en hiver et violent durant plusieurs semaines

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.