-

Boukhara, une rénovation de la ville mieux réussie ?

Posted by admin on Jul 23, 2010 in architecture, Boukhara, Ouzbékistan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Depuis quelques années, les différentes villes historiques qui sont visitées par les touristes ont fait l’objet de restauration. Nous avons déjà parlé des problèmes de restauration de Samarcande. Qu’en est-il de Boukhara, qui a subi une restauration en liaison avec un nouveau plan d’urbanisme ces dernières années ?

dsc_0017

Il y a des points très positifs, d’une part le centre de la ville a été redonné aux piétons et surtout aux touristes. Certes le nombres d’échoppes touristiques a été multipliée par cinquante, mais les bâtiments eux-mêmes ont été rénovés de manière assez sobres, même si le centre historique a vu des constructions modernes (hôtel, B and B, chaikhane,..) d’un style quelque peu douteux, même si l’effort d’inventer un style ouzbek est là.

dsc_0146 dsc_0125

Une construction moderne au centre de Boukhara

La grande réussite est le complexe du Liaby Khaouz, avec son réservoir d’eau, au milieu de différents bâtiments historiques, qui a été entouré de plusieurs chaikhana, et qui devient un endroit vivant le soir, avec de la musique, de la lumière et ce sont aussi les Boukhariotes qui viennent s’y délasser ou manger en famille ou en groupes.

dsc0259

Le Lyabi-Khaouz, le soir.

dsc_0023

Le soir depuis une terrasse de café

 
-

Boukhara

Posted by admin on Jun 4, 2010 in Boukhara, News, Ouzbékistan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Boukhara est devenue la capitale du khanat du même nom jusqu’à à l’arrivée, en 1920, des bolchéviks dirigés par Frunze. L’armée rouge a battu les celle de l’Emir et bombardé la ville, ce qui a détruit en grande partie la citadelle, ainsi que le minaret Kalian (dont il reste des traces des parties rénovées). Le dernier Emir a dû s’enfuir et il s’est réfugié en Afghanistan, chez un de ses cousins.

Boukhara la Noble a une longue histoire, autant que celle de Samarkande, et elle dépassait cette dernière, selon les périodes. C’est aussi un haut-lieu de l’Islam, souvent mal connu, malgré le fait que des textes fondamentaux ont été écrits par des Boukhariotes, dont Al-Bokhari (810-870), qui a passé sa vie à récolter les Hadiths du Prophète.

ark

L’Ark, où se trouvait le palais de l’Emir, ainsi que son administration, la salle du trône, une mosquée, et des cachots pour des prisonniers.

samanide

Un des plus beaux bâtiments qui se trouve à Boukhara est le mausolée des Samanides, chef-d’œuvre datant du IX e s. Il s’agit probablement de premier mausolée musulman. La richesse des décors faits avec les arrangements de briques est superbe.

madrassamiriarab

La place devant la mosquée Kalian, avec la Madrassa Mir-I-Arab en face qui est toujours en fonctionnement (elle était même ouverte durant la période soviétique)

mosqueekalian

La mosquée Kalian, vue à 360 degrés depuis l’intérieur de la cour.

A quelques kilomètres, au nord-est de la ville se trouve le mausolée de Naqshbandi, un des “fondateur” du soufisme et qui jouit d’une grande notoriété en Asie centrale, car les soufis ont amené l’Islam aux gens du peuple à la période médiévale. Il y abien sûr des mosquées, une madrasa et un “centre de formation professionnel” pour les métiers traditonnels (pour fabriquer des souvenirs), ainsii qu’un cimetière.

[singlepic id=357 w=320 h=240 fl

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.