-

Termez, au sud de l’Ouzbékistan

Posted by admin on Jul 30, 2010 in Termez

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Termez, la ville du sud de l’Ouzbékistan, qui fait frontière avec l’Afghanistan est  peu connue par les touristes, et pourtant elle possède quelques monuments intéressants, mais surtout la région autour a été de tout temps occupée grâce à sa terre riche et à sa proximité d’eau, tout en étant sur les routes du passage entre le nord et le sud, mais également vers l’ouest et l’est…Par ailleurs son musée est remarquable.

Actuellement son pont en direction de l’Afghanistan du nord la rend “indispensable” pour les soldats de l’OTAN. La frontière est d’ailleurs bien gardée, mais surtout pour éviter les afflux de drogues et de “terroristes”.

Termez a été un grand centre pour le bouddhisme en provenance du nord de l’Inde à travers la Bactriane (nord de l’Afghanistan ancien).

dsc_0107_0

Le nouveau musée archéologique de Termez

dsc_0125_0

Le monastère bouddhiste de Fayaz-tepe, une rénovation faite sous l’égide de l’UNESCO.

Mais il y a également des monuments datant du Moyen-Age musulman, comme la forteresse en pisé de Kyr-KYz (“Quarante jeunes filles”, qui selon la légende auraient vécu ici au XI e s.)

dsc_0236 dsc_0268

L’ensemble de Sultan Saodat, un ensemble plusieurs mausolées de la dynastie locale

dsc_0210

Le célèbre mausolée de Hakim al Termezi, un poète soufi du XÎ e s. et qui est le patron de la ville

 
-

Boukhara – Termez

Posted by admin on Jun 4, 2010 in Ouzbékistan, Termez, Voyage

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Depuis Boukhara, la route est assez longue  et traverse des montagnes, les fameuses “portes de fer”  avant d’arriver à Termez (environ 500 km). Il faut compter environ 6 heures en taxi collectif pour y arriver, même si les routes sont relativement bonnes et le trafic n’est pas surchargé. Une autre solution serait de prendre le train. Récemment le gouvernement a fini de construire une nouvelle ligne de chemin de fer entre Karchi et Termez, car l’ancienne ligne passait par le Turkménistan et ce dernier demandait des droits de passage très élevés. La construction ne fut pas facile et une entreprise japonaise a aidé à la construction de plusieurs ponts. mais cette ligne à voie unique est encore mal desservie et elle sert surtout pour les marchandises.

Autour de Karchi, la police est encore plus vigilante et a placé des radars qui lui permet de mettre des amendes aux automobilistes  et plus particulièrement aux chauffeurs de taxi qui roulent trop vite.  Le troisième excès de vitesse coûte 200 000 sums soit une salaire mensuel. Mais il y a des moyens pour ne jamais arriver à cette troisième amende…

Pourtant les routes sont relativement bonnes, surtout très larges, et avec des bas-côté bien dégagés. Comme les voitures ne sont pas extrêmement puissantes, des Daewoo qui font office de voitures uniques (avec 2 modèles principaux) pour les Ouzbèks. Une des caractéristiques héritée de l’URSS est le passage de frontière entre district ou région. C’est l’occasion de faire des contrôles divers (passeport, permis de conduire, bagages,..) et éventuellement de racketter les chauffeurs pour différentes raisons.

dsc_0480

Si le Kirghizstan est le pays des chevaux, alors l’Ouzbékistan est celui des ânes (c’est aussi l’animal favori du héros Nasreddin Hodja). Ici il est utilisé pour porter l’eau depuis une source.

dsc_0498

Termez, la ville ouzbèke la plus au sud du pays, est une très ancienne ville grâce à son emplacement idéal pour traverser l’Amou-Daria, l’Oxus des Anciens, et aller en Afghanistan, puis en Inde. Aux alentours de la ville, les sites archéologiques sont nombreux que les plaines du loess profitent de l’eau qui arrive en abondance et ces régions ont toujours été très bénies pour les agriculteurs.

La ville elle-même n’est pas très intéressante, si ce n’est son nouveau musée archéologique, le plus récent en Ouzbékistan.

La région de Termez a accueilli le bouddhisme en provenance de l’Inde et de nombreux monastères, temples bouddhiques ont été découverts dans les alentours de Termez comme parexemple celui de Fayaz-tepe avec son stûpa qui a été restauré et placé sur la liste du patrimoine de l’UNESCO.

dsc_0125

dans cette région, il y a aussi des sites archéologiques très importants pour la compréhension de l’Asie centrale, comme celui de Djarkoutan (époque du Bronze : II e – début Ier millénaire av. n.è) actuellement fouillé par une équipe franco-ouzbèke. Il est souvent difficile de les visiter car ils se trouvent près des frontières soit avec l’Afghanistan, soit avec le Tadjikistan et nécessitent donc un permis spécial.

dsc_0158

Le petit musée de Djarkoutan, qui sert de base archéologique lors des fouilles.

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.