-

Andijan, un autre monde

Posted by admin on Jul 24, 2009 in Ouzbékistan

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229
L’année passée, j’avais traversé la vallée du Ferghana mais sans aller à Andijan. Et donc cette année je profite du trajet pour aller au Kirghizistan de m’arrêter à Andijan, lieu d’événements dramatiques il y a quelques années. Le vol, avec quelque peu de retard se déroule bien, mais le ciel est brumeux et sur les hauteurs on voit également la pollution, le smog.
L’hôtel Andijan se trouve au centre de la ville à côté de la place Alisher Navoi. Andijan est le lieu de naissance de Babour, le grand conquérant de l’Inde et qui a crée la dynastie moghole.
On considère cette ville comme le centre de la tradition ouzbèke, car la ville est à 90% ouzbèke. Certes un tremblement de terre au début du XXe a détruit toute l’architecture monumentale sauf une madrasa.
Je me promène au centre et je suis souvent interpellé “Ot kuda” (d’où venez-vous ?), et lorsque je répond : “de Suisse”, cela en jette apparemment ! Certains se contentent de cette réponse, d’autres veulent en savoir plus. C’est la première fois que vous êtes à Andijan, cela vous plaît ? Et il y a la phrase habituelle aussi, “comme vous parlez bien russe” qui flatte mon ego, mais je connais mes limites…
Je mange dans un chaikhana, une sorte de cafe-restaurant traditionnel. j’entre par hasard car un cuisinier faisait des “manty” (sorte de ravioli géants) sur une étale au bord de la route. A  l’intérieur un cour ouverte et une salle climatisée fermée sont à disposition des clients. Je mange un excellent lagman ouïghoure avec du thé vert bien sûr. Le prix est imbattable: 2500 sums c’est-à-dire environ 2 SFr.
Je continue ma promenade, un stand de bouchers qui sont aussi intrigués par mes questions et mon appareil de photos, et sont tout heureux de pouvoir poser pour moi.
Je me rends dans le grand parc et je m’assieds dans un chaikhana pour me désaltérer car malgré que cela soit déjà le début de la soirée, il fait encre très chaud.
Si les hommes s’habillent à l’occidentale (mais sans jeans..), alors les femmes elles sont vêtues de manière traditionnelle, ouzbèke, avec des tissus très colorés. A côté de moi, un groupe de femmes conversent et lorsque d’autres amies viennent elles se saluent en se touchant la main, sans la serrer. Quelques minutes plus tard, ces femmes me croiseront dans le parc et engageront la discussion car elles sont également enseignantes, mais dans le primaire.
D’abord nous parlons de la Suisse et de l’Ouzbékistan, puis lorsqu’elles apprennent que je suis aussi enseignant, nous échangeons nos points de vue sur nos systèmes scolaires réciproques.
D’après elles le passage de l’alphabet cyrillique à l’alphabet latin pour l’ouzbèque n’a pas été un bon choix et les enfants ont de la peine à apprendre à écrire alors qu’avant ils apprenaient
Discours typiques d’enseignants ou réalité ?
Les classes oubèkes en primaire sont composées de 35 élèves et lla formation scolaire durant 10 ans. Après cela, les meilleurs éléments suivent le lycée alors que les autres entrent dans la pratique, mais sans formations théorique comme notre système dual donnant le CFC.
Les gens n’ont pas l’occasion de voyager et c’est souvent déjà étonnant qu’elles soient allés à Samarcande, Boukhara ou Khiva.
Je me promène encore dans une autre partie du parc où se trouvent des animations pour les enfants et des restaurants où un chanteur ouzbèke enchante les spectateurs. Un manège fait tourner les enfants et des gens se promènent en buvant ou en discutant…

 
-

Dimanche au bazar de Tachkent

Posted by admin on Jul 19, 2009 in Ouzbékistan, Tachkent, vie quotidienne

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Le bazar est le lieu par excellence de la vie traditionnelle de l’Asie centrale. Celui de Tachkent ne fait pas exception. J’espère que cette tradition va perdurer et ne pas disparaître comme c’est en partie le cas en Russie où les supermarchés à l’occidentale ont repris une grande partie des activités de ce lieu. Le marché est organisé par secteur, les fruits, les légumes, les épices, la viande, etc.. et bien sûr il y a les tchaikhanas avec les chachliks et le thé…J’ai acheté des abricots secs ….

dscn0832 dscn0827

La coupole du bazar central

dscn0829b

Un tchaikhana avec les chachliks

 
-

Au cinema…

Posted by admin on Jul 19, 2009 in News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

La mondialisation a encore frappe. Au cinema a Tachkent, actuellement, on peut voir le dernier Harry  Potter, le dessin anime dans la periode glaciaire. Ice Age 3.. et bien sur les DVD vendent des films americains, francais, ou encore les anciens films sovietiques, dont il y a un regain d’interet depuis quelques annees , en Russie aussi.

 
-

Centre de Tachkent

Posted by dar on Jul 18, 2009 in Tachkent

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Le centre de Tachkent, érigé durant la période soviétique principalement, est agréable car il est formé par des éléments administratifs et culturels dans un ensemble de jardins très agréable pr les chaleurs estivales.

dscn0818

Le théâtre Navoï, construit par l’architecte soviétique Chekhtel, qui a bâti le tombeau de lénine sur la place Rouge à Moscou

dscn0816 dscn0812

 
-

Ce qu’on vend le plus

Posted by admin on Jul 16, 2009 in News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Ce dont les gens ont le plus besoin, c’est un kiosque (avec le mot Paynet) ou l’on peut recharger sa carte de téléphone. Il y en a partout, parfois tous les 10 m.

dscn0823_1

Le systeme fonctionne tres bien, vous donnez votre numéro de téléphone, la somme a verser et un sms, en plus de la quittance du vendeur, vous est envoyée sur votre téléphone. Une petite commission échoit au vendeur…

 
-

Tachkent, premiers jours

Posted by admin on Jul 15, 2009 in Ouzbékistan, Pratique

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229
J’ai besoin d’acheter un carte sim ouzbèk pour le téléphone, car le roaming avec l’Ouzbekistan est extremement cher, car ce pays est considéré comme au bout du monde…C’est dimanche et beaucoup de magasins sont fermés. En rentrant je mange dans un restaurant ouzbèk au coin de la rue. Je discute avec deux lycéennes qui se sont assises à la tabl voisine. Elles parlent anglais et même un peu français (en plus de l’ouzbèk et du russe). Elles aimeraient étudier en France.
La langue anglaise devient à la mode chez les jeunes ouzbèks . La mondialisation hollywoodienne a encore frappé…
Dimanche
C’est lundi et je passe à l’Institut pour annoncer que je suis arrivé et poser quelques questions. Il semble que la situation politique soit un peu tendue entre l’Ouzbékistan et la France (l’union européenne). Des petites complications sont en vue…Il faut scrupuleusement respecter les règles administratives pour les étranger.
Je cherche toujours à obtenir une carte de téléphone ouzbèke. On me dit plusieures fois que ce n’est pas possible pour les étrangers. Je me renseigne à une grande croisée près d’un alignement de kiosques. C’est là qu’un personnage apparaît qui aiguille les clients pour répondre à leur demande… En Turquie, dans les gares routières il y a aussi des gens comme cela qui vous proposent tel bus ou tel autre. Là, lorsque le problème du passeport étranger s’est présenté (car je n’avais pas l’enregistrement de mon passeport à l’hôtel sur moi), il a donné son passeport ouzbèk comme garant et j’ai pu acheter la carte sim. Et le lendemain j’ai apporté le document complémentaire … J’ai changé également changé de l’argent. Le cours actuel est de 1 Euro pour 2050 Sums, ce qui donne une liasse assez importante lorsqu’on change 50 Euro…

 
-

Arrivée à Tachkent

Posted by admin on Jul 15, 2009 in Ouzbékistan, Pratique

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229
Voilà c’est le grand départ. L’aventure commence. Comment vais-je retrouver l’Ouzbékistan une année après ma dernière venue ? Qu’est-ce qui a changé ? Quels sont les effets de la cise ? Comment vais-je voir son évolution durant cette année ?
A l’aéorport de Genève, c’est le grand stress des départs estivaux.
Ce vol n’a pas l’air très connu ou très apprécié, car il  a peu de monde dans la salle d’attente. Mais une fois dans l’avion, il y a beaucoup de monde, car le vol vient directement de Tachkent et des voyageurs vont sur Milan.
“Montre-moi un vol avec ta compagnie d’aviation et je te dirai de quel pays tu es “…
Cela m’avait frappé lors du voyage en Iran. Lorsque je suis entré dans la cabine de l’avion, les femmes étaient habillées à l’européenne et, au fur et à mesure du trajet, une transformation radicale eut lieu. Tout signe extérieur d’occidentalité disparût ou fut caché et fit place aux aspects iraniens. Le voile fit son apparition, dans un calme et une dignité extraordinaire. Le noir devint la principale couleur.
Dans ce vol avec Uzbekistan Airlines, l’élément culturel se situe à un autre niveau, à celui de l’organisation. Les stewards ne s’énervent pas, malgré le fait que les certaine places ont été distribuées à des personnes différentes lors de l’escale technique à Milan.
Mon voisin, un jeune ouzbèque d’origine russe, qui vit et travaille à Genève me fait remarquer les différences entre un vol avec Swiss et avec Uzbekistan Airlines. C’est déjà l’Orient, un Orient ouzkék. Serguei, mon voisin, m’explique pourquoi l’Ouzbékistan restera dans son marasme, si les dirigeants ne veulent pas changer leur politiqque et tendre vers plus de démocratie. Il regrette la chute de l’URSS, mais pas du communisme et défend l’idée qu’il aurait fallu passer lentement vers la démocratie en gardant les structures géopolitiques, ce qui aurait aussi permis un meilleur développment de ces pays.
L’arrivée à Tachkent, ou plus exactement le passage de la douane est toujours aussi chaotique. On a l’impression d’une désorganisation totale, ce qui n’est pas le cas. les douaniers brassent du vent et du papier, car il n’y a apparemment aucun contrôle sur les feuilles qu’ils font remplir.
Mais il y a une nouveauté cette année, dans le plus pure style centreasiatique. pour lutter contre la grippe AH1N1, des thermomètres sont placés sous votre aisselle, presque de force par des infirmières en blanc, et 20 mètres plus loin, une femme médecin récupère votre thermomètre et essaie de voir si un voyageur a de la fièvre… J’ai beaucoup de doute sur l’efficacité de cette méthode… Mais ils font quelque chose…
Le soi je me promène dans le quartier où se trouve l’hôtel. Je dois trouver un lieu de change et ce n’est pas toujours évident. Mais dans le hall du Grand Hôtel Mir il y a heureusement cette possibilité…juste en face un café avec une terrasse, très agréable par cette température, qui propose de la cuisine japonaise. Cetes, je voulais manger un plat local et et j’ai donc choisi les chachliks…à la japonaise.. Et de plus j’ai eu droit à un défilé de mode de lingerie (Inferno)…

 
-

Encore quelques jours

Posted by dar on Jul 5, 2009 in News, Préparation départ

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Plus que quelques jours avant le départ. Encore beaucoup à faire, et à choisir. Quelles affaires faut-il prendre ? Quels livres dois-je emporter avec moi ?

Il faut  que je fasse les derniers achats et que j’envoie les dernières lettres avant mon départ.

Je regarde sur différents blogs pour voir ce qui se passe maintenant. Dans la capitale du Sinkiang,à Urumqi, il y a eu des affrontements entre Ouïghours et Han. Je pense retourner au Sinkiang dans un an, au printemps. J’espère que la situation ne va pas se détériorer comme au Tibet.

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.