-

Tachkent, enregistrement et semaine de la mode

Posted by admin on Oct 17, 2009 in News, Ouzbékistan, Tachkent, vie quotidienne

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Enregistrement au “contrôle des habitants”

Voilà après 3 semaines de tergiversations  “juridiques”, j’ai obtenu l’enregistrement de mon visa à l’OVIR (le “contrôle des habitants” local) l’appartement que j’ai loué au centre de Tachkent. D’ailleurs pourquoi cela s’appelle-t-il contrôle des habitants chez nous ? On contrôle donc  les habitants ? Ici la tâche est assez hasardeuse vis-à-vis de fonctionnaires qui sont tout puissant, mais cela s’est très bien passé. En effet il faut s’enregistrer dans ces offices, si l’on est touriste et que l’on habite à l’hôtel, cela ne pose pas de problème car la réception peut le faire elle-même. Mais les pays voisins qui développent le tourisme en Asie centrale, le Kirghizstan, par exemple a supprimé cette obligation depuis cette année, qui était hérité de l’URSS, alors que le Kazakhstan a choisi une demi-mesure, l’enregistrement pour toute la durée du séjour à l’aéroport d’arrivée dans les grandes villes. Mais la Russie, l’Ouzbékistan (et probablement le Turkménistan) appliquent encore des règles assez strictes (officiellement pour ? on ne sait pas, savoir où se trouvent les touristes, contrôler les flux de travailleurs étrangers? encaisser de l’argent pour le ministère de l’intérieur?, ..), c’est-à-dire que chaque fois qu’on se déplace dans le pays pour quelques jours, il faut s’enregistrer à l’OVIR (ou à l’hôtel) de la ville où l’on va.

Pour ma part, afin de pouvoir louer un appartement, j’avais besoin d’une lettre d’attestation avec le nom du propriétaire de l’appartement pour qu’à côté de mon visa figure mon adresse officielle en Ouzbékistan. Ces einscriptions dans le passeport sont contrôlés à la sortie du pays et éventuellement par les policiers dans la rue. De plus si on veut acquérir une carte de téléphone mobile, cet enregistrement est indispensable. Il y a des OVIR dans toutes les villes et dans les grandes villes il y a en a un par district administratif. Ces endroits sont des fourmilières, avec des gens dans les couloirs, devant des portes, attendant devant des guichets.. C’est aussi un centre de registre civils pour obtenir on passeport, signaler des déménagements dans le passeport national (carte d’identité chez nous). On a l’impression d’une désorganisation totale, avec des bureaux mal équipé (sans ordinateur, ni photocopieuses, ..) avec des gens qui entrent, qui sortent. Mais c’était assez efficace à partir du moment où j’avais tous les documents et la propriétaire de l’appartement devait aussi être présente.

En rentrant de l’OVIR, je suis tombé sur un chauffeur de taxi très bavard et curieux qui était intéressé par les changements climatiques et l’écologie. Il était conscient des difficultés qui nous attendent et cette réflexion est encore une exception ici, même si le problème de l’écologie commence à être conscient chez les gens. Il y a en effet le problème des déchets qui n’a pas été pris en compte suite à la chute de l’URSS, qui produisait très peu de déchets ménagers (emballage, sacs plastique, papiers de pub, bouteilles en plastique, etc..). Or lors de la venue du “capitalisme” avec ses beaux emballages, publicités, ets, les voiries n’étaient pas (et ne sont toujours pas..) prêtes à retraiter des déchets…

Me voilà donc installé dans un appartement au centre de la ville à quelques centaines de mètres de la statue de Tamerlan, le héros de l’Ouzbékistan moderne. Malheureusement je ne peux pas me connecter à internet avec une connexion ADSL car la centrale de téléphone n’est pas équipée, mais c’est une exception. Je dois donc utiliser le réseau du téléphone mobile 3G pour me connecter à Internet, mais ces technologies modernes sont très chers.

La semaine de la mode à Tachkent avec Sting

Sting à Tachkent pour un concert live… Le concert est organisé, par une des filles du président ouzbek,  dans le but de récolter des fonds. Mais les places coûteront entre 1000 et 2000 dollars, car la salle dans laquelle est prévue le concert, le théâtre Navoi, n’est pas très grand. C’est dans le cadre de  la semaine de la Mode, Style.uz, que ce concert est organisé. Il semble que le design de  mode est une industrie qui se développe ici. Deux entreprises, Gucci and Dries Van Noten, ont créé des habits avec des motifs en références aux ikats d’Asie centrale. Ces modèles ont déjà été présenté en Europe en vue de la saison Printemps 2010. Il y a aussi une collaboration avec Chopard dans le cadre de la fondation qui a été créée.  Cette semaine de la Mode a pour but de soutenir les jeunes designers ouzbeks.

Mondialisation

Un mot suisse-allemand entré dans le vocabulaire russe.. je vous laisse deviner…

dscn1669

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.