-

Et l’architecture de Tachkent

Posted by admin on Nov 21, 2009 in Ouzbékistan, Tachkent

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Après Astana, Tachkent semble une “vieille ville orientale”… C’est l’impression que j’en avais les dernières fois que je suis venu dans la capitale de l’Ouzbékistan. Mais je passais toujours juste un ou deux jours, juste pour prendre l’avion. Par rapport à Samarcande ou Boukhara, je trouvais cette ville quelque peu inintéressante. En plus j’y suis toujours passé en été lorsque la température dépassait les 35 degrés. Je trouvais qu’il y a avait peu de jardins en comparaison des autres villes d’Asie centrale. Certes j’étais conscient que le tremblement de terre de 1966 avait détruit presque toute la ville.

Tachkent est la ville la plus peuplée des républiques d’Asie centrale avec plus de 2,7  millions d’habitants. Pendant la guerre, une partie des intellectuels s’y est réfugiée et les Ouzbèks ont également recueillis beaucoup d’enfants de parents morts à la guerre. Beaucoup sont restés après la guerre et le niveau culturel est resté élevés avec des théâtres, des musées, des universités de haut niveau.

En fait cette ville me plait de plus en plus, malgré son aspect désorganisé. Il y a des nouveaux bâtiments qui ont été construit dans un style que l’on pourrait qualifier de “néo-ouzbèk”. Il n’y a pas de changement de plan urbanistique comme à Astana, mais il y a une volonté de remodeler des quartiers de la ville surtout les parties administratives. Il s’agit, comme à Astana, de montrer que c’est la capitale d’un état qui se développe et s’affirme.

Les rares monuments du Moyen-Age musulmans sont mis en valeur comme la madrasa Kukeldach, juste à côté du bazar Chorsu.

tachkent_kukeldach

Elle vient d’être rénovée et elle fonctionne encore en tant qu’école coranique, mais les étudiants n’habitent plus ici. Durant la période soviétique, cette madrasa avait été transformée en tant maison d’étudiants.

Il y a aussi ce mausolée de Zaïnoudin-Bobo qui date du XVI e.

tachent_amausoleezayedin

Le grand complexe religieux de Khazrat Imam a été reconstruit il y a 2 ans et est impressionnant par son architecture. Une des petites mosquée contient un musée avec le 2eme plus ancien Coran (le Coran d’Uthman, le 3eme calife) qui soit parvenu jusqu’à aujourd’hui. Il avait été envoyé à Saint-Pétersbourg lors de la conquête russe à la fin du XIXe et Lénine l’avait rendu à Tachkent en 1922 en signe de bonne volonté vis-à-vis de musulmans d’Asie centrale.

tachkent_khastimam2

Vue large du complexe de Khasrat Imam

Mais il y a un mélange d’anciens bâtiments, de la période russe, comme le palais du prince Romanov, qui avait été exilé à Tachkent.

tachkent-palais-romanov

La période soviétique

Malgré la volonté politique du gouvernement de supprimer les bâtiments de la période soviétique, on en trouve ci et là, quelques exemples, certes plus ou moins réussis.

Le théâtre d’opéra et de ballet Navoi, conçu par l’architecte du mausolée de Lénine à Moscou, Chtchoussev a été bâti en plein centre de la ville.

tachkent-theatre-navoi

La place et le théâtre Navoi

tachkent-bazar-tchorsu_0

Le bazar Chorsu

Dans l’immense  jardin Navoi, en plus du monument dédié au grand poète Alisher Navoi, il y a aussi un palais de l’Amitié des Peuples, datant de la période soviétique. Dans le guide Lonely Planet (Asie centrale. La route de la Soie, 2007, Paris), on décrit ce bâtiment comme “une station d’alunissage tirée de décor de films des années 1950”. A vous de juger de la ressemblance !

tachkanet-palais-jeunesse

Le palais de l’Amitié des Peuples

tachkent-navoi

Le monument d’Alisher Navoi.

Il y a aussi l’hôtel Ouzbékistan, juste en face de la statue de Tamerlan (durant la période soviétique, Marx trônait, et durantla période russe, c’était Kaufman)

tachkent-hotel-uzb_0

Architecture depuis l’indépendance

Mais ces dernières années, le président a réorganisé la ville et “conçu”, tel Tamerlan (qui est le héros de l’Ouzbékistan), de nombreux chef d’oeuvres  que l’on peut admirer. La statue de Lénine a été déboulonnée bien sûr et remplacée par un globe sur lequel l’Ouzbékistan est représenté.

tachkent-globe

Le globe dans le parc

tachkent-ministre-finance

Le ministère des finances à côté du parc

Dans les année nonante, le nouveau musée dédié à Tamerlan a été inauguré, et qui préfigure un certain type d’éléments ouzbéks ou au moins centre-asiatique.

tashkent-musee-timour_0

Le musée de Tamerlan

tachkent-conservatoire2

Le nouveau conservatoire

tachkent-conservatoire

Mais un des clous de l’architecture post-ouzbèke est le nouveau “Palais des forums Ouzbékistan”qui été construit en 6 mois ! et qui donne sur le jardin où trône la statue de Tamerlan.

tachkent-salle-spectacle

Des ouvriers sont en train de couper bon nombre d’arbre autour de la statue. Le chauffeur de taxi m’a dit que c’était pour qu’on voie mieux ce nouveau bâtiment…

Mais il y a encore des tas d’autres bâtiments dont je vous parlerai plus tard…

 
-

L’architecture d’Astana …..

Posted by admin on Nov 10, 2009 in Astana, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

La nouvelle Astana est vraiment étonnante… Kitsch diront certains. Il y 15 ans il y avait presque rien sur la partie nouvelle au sud de la ville (voir la photo Google Earth ci-dessous). L'”ancienne” ville subsiste donc de manière très importante et c’est dans ces quartiers que vivent la plupart des gens d’Astana, même si cette partie de la ville s’est aussi agrandie pour pouvoir loger les nouveaux habitants. Mais elle n’a pas été conçue pour “recevoir” autant d’habitants. Les habitants d’Astana n parlent pas d l’ancienne ou de la nouvelle ville, mais de la rive droite et de la rive gauche.

astana2new_0

Vue d’Astana

astana-new-centre

La partie nouvelle et surtout l’axe du boulevard vert avec à l’est le palais présidentiel. Cette photo de google Earth date de 2006 probablement. La construction a beaucoup avancé entretemps, entre autres le Khan Shatyry, tout à l’ouest de cet axe du boulevard vert.

Voici une vue 360 degres prise depuis le pied de la tour Baiterek (coté Nord), l'”arbre de vie” (la flèche jaune sur la photo de Google Earth ci-dessus). Elle donne en direction d’un côté (l’est) vers la palais présidentiel, et de l’autre côté vers un complexe circulaire qui comprend entre autres une banque et la société d’énergie du Kazakhstan.

Bayterek Vue_palais_presidentiel

La gare de chemin de fer se situe dans l’ancienne ville, alors que l’aéroport a été construit au sud de la nouvelle ville, par le même architecte japonais qui a conçu l’axe de la nouvelle ville (le boulevard vert aquatique ou aquatique vert ?). Il a d’ailleurs utilisé la coupole comme élément principal de cet aéroport et c’est cet élément  commun que l’on retrouve pratiquement dans tous les bâtiments moderne du Kazakhstan.

Un des bâtiments les plus étonnant est celui qui s’appelle le “triomphe d’Astana” et qui ressemble à un des “gratte-ciels ” stalinien de Moscou. Il est situé sur la partie sud de la rivière et donc dans la nouvelle ville. Et surtout il est sur la route entre l’ancienne et la nouvelle ville

dsc_0298

Le triomphe d’Astana

La pyramide de la Paix et de la Réconciliation à l’est de l’axe principal de la nouvelle Astana

Palais_présidentiel

Le palais présidentiel

Les deux tours du ministère de la communication  et des transports

Ministere_com_transport

Mais un des bâtiments les plus étonnants est le Khan Shatyry, une centre de détente, où il s’agit de recréer une plage lorsqu’il fait moins 30 degrés dehors… En plus, il y aura des restaurants, magasins, cinéma, sauna…

Khan_Shatyry

Cette construction devrait être terminée en début 2010…

L’aéroport et sa coupole

dscn1363

 
-

Vu à la TV russe, kazakhe, ouzbèke ou kirghize

Posted by admin on Nov 7, 2009 in Kazakhstan, Kirghizistan, News, Ouzbékistan, vie quotidienne

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1291

Le nombre de chaînes de télévision a explosé dans chacun des pays et les chaînes thématiques sont aussi apparues avec parfois des chaînes très intéressantes (histoire, cultures, films soviétiques, géographie ). Oui il y a une chaîne qui présente exclusivement les films de la période soviétique. Il n’y avait pas que des films de propagande, mais aussi des films d’excellente qualité et qui gardent leur intérêt et leur succès auprès des spectateurs même ici en Asie centrale.

Oh, scandale à Ekaterinbourg, le juge a décidé de supprimer la fonction de “dejourni” à l’école. Le dejourni était désigné à tour de rôle pour des fonctions d’aide: nettoyer le tableau noir, arroser les fleurs, distribuer des documents, tenir en ordre la salle de classe, etc.. Cette fonction avait aussi pour but d’éduquer les enfants dans leur fonction sociale. C’est un mythe soviétique de plus qui s’effondre, mais est-ce une amélioration ?
Est-ce que les Droits de l’Enfant ont gagné une bataille en Russie ?

A la TV kazake, l’écologie fait l’objet de spots assez fréquemment montré qui insiste sur la diversité écologique du pays qu’il faut préserver, que cela soit dans les animaux ou dans les paysages. Cette campagne est doublée d’affiches dans les rues.
dscn1443

Affiche à Aktau

Par contre à  la TV russe un spot insiste sur la consommation d’alcool qui est 10 fois supérieure à celle de la Turquie, ou des pays d’Asie centrale.
Le match de football féminin entre la Suisse et la Russie (qui se déroulait en Suisse)  a été montré intégralement sur la chaîne sport russe. Le football a une grande place sur les chaînes sportives, les championnats d’Angleterre, d’Allemagne, d’Italie sont retransmis chaque semaine. Mais on parle de tous les sports…
A la TV russe, une série historique “Je suis revenue” raconte les difficultés d’une femme russe qui a passé la seconde guerre mondiale, en tant que prisonnière,  en Allemagne et qui revient en URSS.
Une autre série commence, “L’or des Scythes”, tout un programme, mais rien à voir avec les nomades de l’Antiquité. mais il y a de plus en plus de séries russes de qualité, qu’elles soient policières ou dramatique, voire humoristique, ou historique. La première chaîne vient de présenter la série “La jeunesse de Chtirlitz”, qui raconte la prériode d’avant la Seconde guerre Mondiale. Chtirlitz est une des séries les plus aimées de la période soviétique et raconte l’histoire d’un espion russe en Allemagne fasciste. Dans la série originelle, Chtierlitz est souvent en Suisse, Berne, mais comme les Soviétiques n’ont pas pu filmer à Berne, les scènes ont été enregistrées à Riga dont l’architecture se rapproche de la capitale suisse, mais avec des différences bien sûr. Une scène importante de cette série se déroule sur le boulevard des Fleurs à Berne et plsueiurs fois des amis russes m’ont demandés de les amener à cet endroit.
La TV ouzbèke montre beaucoup d’événements locaux et les nouvelles officielles du gouvernement, les endroits où le président s’est rendu, etc.
A la TV russe, les débats sont nombreux et très riches. Un thème traité, la lutte contre la corruption. En effet, actuellement, le gouvernement russe essaie de lutter, une fois de plus, contre la corruption. En Asie centrale, aussi, des lois sortent régulièrement à ce sujet, sans grand effet… Ces débats son très ouverts et les participants ne se gênent pas de critiquer ou de discuter les décisions du gouvernement.

Dans la version russe de la Roue de la Fortune ou de la Chance, qui s’appelle d’ailleurs “Le champ des miracles”, il n’y a pas de  “bimbo” qui affiche les lettres comme avec Dechavannes (?) sur TF1. non là les participants au jeu amènent des produits du terroirou des souvenirs  de leur région, ou chantent, dansent une chanson de chez eux. Là aussi on invite les étrangers, des Ouzbèkes par exemple, ou les “exotiques” de la Russie, que dis-je de la Sibérie profonde (Yakoutie, ou Touva,..) à participer. De plus ils amènent des objets superbe. Le présentateur a eu droit à un habit en fourrure yakoute par exemple, ou la fille d’une des participantes a massacré “Yellow Submarine”….

Il y a bien sûr aussi la version russe de  “Qui veut gagner des millions” .

Toujours sur le “Premier canal” de la TV russe, une émission de patinage artistique “Période glaciaire” a beaucoup de succès le samedi soir. Des couples, formés d’un ou d’une patineuse “professionnelle” et d’une vedette médiatique (chanteur, joueur de hockey, acteur, etc..), présentent un numéro qu’ils ont préparés avec un choréographe. Puis un jury met des notes et commente la prestation. Les numéros sont de grandes qualités et les vedettes se sont prises  au jeu pour présenter un programme de qualité. Des images des répétitions sont également présentées. Sur le site il y a des vidéos présentant ces prestations. en plus c’est une excellente promotion pour le patinage sur glace et cela va créer des vocations…

L’humour est un élément important en Russie, à travers, par exemple, les anecdotes. A la Tv on retrouve sur chaque chaîne généraliste des émissions humoristiques. Même la première chaîne russe, le samedi soir, après l’émission “Période glaciaire” a une émission humoristique qui reprend un certain nombre d’événement de la semaine. Cette semaine, c’est le premier ministre, Vladimir Poutine qui en a pris pour son grade durant toute l’émission, à cause de sa présence à la remise de prix à des rappeurs. L’humoriste se moquait de Poutine durant toute l’émission…. étonnant, non ? Il y a des pays démocratique où l’on ne peut pas toujours se moquer des hommes politiques…

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.