-

La fête de la francophonie

Posted by admin on Mar 26, 2010 in News, Tachkent

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Aujourd’hui 26 mars, c’était le fête de la francophonie à l’ambassade de France à Tachkent. Cette année la Francophonie fêtait ses 40 ans d’existence et des activités ont eu lieu toute la journée au centre culturel français. Le français est encore une langue très pratiquée en Ouzbékistan, car il reste une tradition datant de la période soviétique où la formation des enseignants de français était particulièrement développée ici. Un exemple d’un enseignant de français à la retraite.

dscn2351

Des cours de français sont encore courant dans les écoles primaires d’Ouzbékistan, mais l’anglais est bien sûr plus demandé actuellement, après le russe. Le russe redevient à la mode, car la langue de Pouchkine est indispensable souvent pour poursuivre ses études supérieure et pour obtenir un travail intéressant.

D’ailleurs le Sommet de la Francophonie se déroulera en Suisse, à Montreux, en octobre de cette année.

 
-

La fête du Novruz (21 mars), à Chinor

Posted by admin on Mar 22, 2010 in Ouzbékistan, Tachkent

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Une fête qui est redevenue d’actualité après la chute de l’URSS est le nouvel-an iranien le Novruz. Dans la capitale, Tachkent, si les affiches pour cette fête sont nombreuses, la réalité est différente et elle est peu fêtée. Il faut se rendre en “province” ou dans les faubourg de la capitale pour voir cette fête. Cette année le 21 mars tombait sur un dimanche et donc ne permettait pas un jour de congé supplémentaire.

Je suis donc allé grâce à des amis dans les montagnes proches de Tachkent, sur la route de la station de ski de Chimgan, à l’est dans le village de Chinor.  J’y ai passé deux jours pour voir les préparatifs ainsi que le déroulement de la fête dans un village.

La préparation de cette fête commence le jour d’avant. C’est le mahalla qui est responsable de son organisation. Le plat principal du Novruz ouzbèk est le khalim. Sa composition est simple, de l’huile, beaucoup de viande, de la graisse provenant de la viande et du blé. Puis on ajoute de l’eau et on remue une vingtaine d’heures tout en remettant du bois pour le alimenter le feu. Il y a des anecdotes concernant certains ajouts pour les hommes uniquement…Pour suivre toutes les étapes de sa préparation.. (vidéo)

dsc_0242-2 dsc_0319

Le matin de la fête, on prépare les tables, et la musique pour la danse.

dsc_0283

Si les hommes s’occupent du plat principal, les femmes sont aussi très occupées par les préparatifs, car c’est tout le village, le mahalla, qui est invité.

dsc_0325

Des invités du village voisins sont aussi présents au début de la fête, comme ici l’enseignant de français, maintenant à la retraite.

dsc_0327

Puis quand le plat est prêt, les assiettes circulent depuis les grandes poëles en direction des invités

dsc_0345 dsc_0340

Puis c’est le tour des festivités, avec des discours par l’aksakal, le “chef” du mahalla, entre autres, puis ce sont des danses, par les enfants du village, puis les villageois eux-mêmes. Le soleil était de la partie ce dimanche.

dsc_0366 dsc_0377

En milieu d’après-midi, après le repas et la danse, la fête se termine.

En Iran, le Norouz est une très grande fête et dure 13 jours.

 
-

Samarcande et les sapins

Posted by admin on Mar 2, 2010 in Samarcande

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Je suis enfin de retour en Ouzbékistan.

Une question qui revient souvent en Asie centrale, c’est qu’est-ce que vous pensez en Occident de notre père (le président). D’ailleurs au Kazakhstan et au Kirghizstan aussi. Les gens sont souvent en adoration devant leur président, et pensent que ce qu’il fait est juste, qu’il conduit le pays avec une main de fer,  car c’est ce qu’il faut faire avec le peuple.

Mais plus la discussion avance, plus les critiques fusent.. Ah si le président roulait sur la route entre Tachkent et Samarcande, par exemple, il verrait comment le peuple souffre…

Mais dans l’ensemble il fait bien son travail.. Et les Ouzbèks pensent qu’ils vivent mieux  que leurs  voisins.

“Le gouvernement ouzbèke est riche mais les gens sont pauvres alors qu’au Kazakhstan c’est le contraire.”

Je suis allé visiter le centre d’études sur l’Asie centrale de l’UNESCO qui se trouve à Samarcande  dans un bâtiment sur le boulevard qui est l’axe principal de la ville russe, à côté de l’université. Les monuments de Samarcande font partie de la liste du patrimoine de l’UNESCO.

Puis je me suis promené près du Registan, l’ensemble de monuments le plus connu de Samarcande, en passant devant Gour-Emir, le tombeau de Tamerlan.  Ce conquérant est bien sûr le héros de la ville, même s’il est originaire en fait de Shahr-i Sabz, à quelque 70 km au sud. Mais il a fait de Samarcande la capitale de son empire et l’a embellie.

samarcande-registan

Le Registan, sous la pluie

En automne déjà le musée archéologique et ethnographique de la ville avait été rasé en quelques jours au plus grand désespoir des archéologues car aucun bâtiment de rechange n’a, à ce jour,  été prévu. Donc les collections dans les réserves du musée ont été séparées et des objets ont probablement été perdus.

Le musée était très pratique pour les touristes car il se situait juste à côté du Registan. On a remplacé ce musée par une immense esplanade, et des sapins, comme à Tachkent, ont été plantés. Il paraît qu’il s’agit d’une espèce spécialement développée en Europe pour supporter des chaleurs de 45 degrés.

samarcande-musee

La nouvelle esplanade, les sapins et l’ensemble du Registan (à droite)

En fait c’est tout le centre de la ville de Samarcande qui est en plein boom de construction, ou plus exactement de destruction pour le moment. Des quartiers entiers ou presque sont détruits, souvent dans la partie russe de la ville. Le programme de réorganisation s’appelle Samarcande 2025.

Le président ouzbèk est originaire de Samarcande et veut embellir la ville pour que son statut de deuxième ville d’Ouzbékistan soit valorisé.

Il s’agit aussi d’élargir des avenues afin que les voitures puissent passer et qu’il n’y ait pas de bouchons.

La reconstruction de la ville est planifiée jusqu’en 2025, cela va encore prendre du temps. Mais ne croyez pas que la reconstruction est lente. Au contraire elle est extrêmement rapide, au détriment de la qualité de construction. En 4-5 mois des maisons de 2-3 étages sont bâties  ouvriers locaux, venant des villages (kichlaks) autour de Samarcande sont extrêmement mal payés et souvent mal formés, même si certains d’entre eux probablement sont déjà allés en Russie pour travailler comme maçon avec un statut de “Gastarbeiter”. Certes le matériau de base (brique, béton) est de mauvaise qualité et les outils sont rudimentaires.

Des habitations seront reconstruites à la place des anciennes maisons.

D’autres réalisations sont en projet. D’une part la construction d’une voie de chemin de fer rapide entre Tachkent – Samarcande et Boukhara. Il semble que le Talgo espagnol serait le favori. Samarcande ne serait plus qu’à 2 heures de train (contre 3 maintenant). Une autoroute est également prévue entre les deux plus grandes villes de l’Ouzbékistan. La route actuelle est particulièrement dangereuse car son revêtement est très irrégulier et la route est ouverte à tous les utilisateurs (y.c. les paysans avec leurs animaux)

 
-

Almaty, le restaurant La Bibliothèque

Posted by admin on Mar 2, 2010 in Almaty, News

Warning: Missing argument 2 for wpdb::prepare(), called in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-content/plugins/nextgen-gallery/lib/tags.php on line 318 and defined in /home/dallgoew/routesdelasoie.org/wp/wp-includes/wp-db.php on line 1229

Cela fait quelques semaines que j’attends mon visa pour retourner en Ouzbékistan.

Il neige sur Almaty, mais le soleil malheureusement est rarement présent, et pas seulement le soir.

almaty-neige

En me promenant à travers Almaty , je suis tombée sur un restaurant qui s’appelle “la Bibliothèque”,  avec à l’entrée des citations en français ou en anglais et en russe autour de la gastronomie.

A part les citations classiques de Rousseau, Balzac et la Rochefoucauld, il  y a des citations plus imprévues, comme celle du pape Jean XXIII, Louis Pasteur  ou Marx (“Ne faites pas confiance à quelqu’un qui n’aime pas le vin “).

Depuis quelques années, le vin de qualité se fait une place au sein des cartes des restaurants en Russie ou en Asie centrale. Mais il s’agit bien sûr que de vins étrangers, car c’est ce que les clients réclament.

Et même les vins géorgiens abkhazes, ou des vins de Crimée qui sont de qualité, ne sont même pas sur la carte des vins. On pense que les vins européens ou américains sont les seuls à être de qualité. Certes le processus de vinification est mal géré, mais cela serait intéressant de voir quel vin un vigneron occidental  serait capable de produire avec les raisins locaux et le soleil centrasiatique.

Il y a du vin kazakh non loin d’Almaty, près de l’endroit où le kourgane de l'”Homme d’or” a été trouvé, un des symboles du Kazakhstan moderne. J’ai goûté le “Turgenskoe Zolotoe”, un “vin de premium qualité” (sic). “TRadition du Cuvée Classic” (re-sic).

almaty-biblio

Sur Internet, grâce à la pub ciblée de Google, il y a des annonces étonnantes… Annonce en russe et an anglais pour venir se soigner en Suisse…

http://www.swixmed.com/en/healthcare-in-switzerland.html

Copyright © 2017 Asie centrale All rights reserved. Theme by Laptop Geek.